cluev
Les Romanov
Collection

Une telle attitude aux dépenses est actuellement un phénomène rare même parmi les catégories sociales beaucoup moins aisées. Et cependant Pierre Ier édite une loi sur l’interdiction de vente de la parure de couronne, dont le prix a atteint sous son règne un chiffre colossal – le montant de 150 000 000 roubles, alors que d’autres biens mobiliers et immobiliers, appartenant à la famille royale était estimés à 120 000 000 roubles. On offrait des bijoux à des occasions différentes : anniversaires, jours des saints, mariage et fiançailles, fêtes d’Etat et fêtes religieuses. Ce n’était pas par simple respect des convenances, les donateurs participaient également à la création des parures offertes.

Nombreux sont ceux chez qui s’éveille l’intérêt envers l’histoire de ses origines et de sa famille, les gens essayent de faire renaître les anciennes traditions. Et il se trouve qu’une des composantes des traditions essentielles était d’offrir des bijoux. L’attitude aux bijoux de nos ancêtres est digne de devenir l’exemple à suivre. Celle-ci comprend l’ampleur et la diversité de points de vues sur leur fonction, qui était propre à la dynastie des Romanov. Gouverneurs d’un des pays les plus puissants dans toute l’histoire de l’humanité, ils étaient assez modestes dans leur quotidien. La beauté ascétique du cabinet de travail de Pierre le Grand est concervée chez ses successeurs. Notamment, dans la famillle de Nikolas II les enfants cadets portaient les vêtements de leurs aînés.

Tout
Boucles d’oreilles
Anneaux
Bracelets
Colliers